Son histoire

Ronald Dell Davis est américain, il est né en 1942 et il est toujours vivant. Son parcours est surprenant et spectaculaire.

Quand il était petit,  les médecins pensaient que son cerveau avait été endommagé à la naissance et qu’il souffrait d’une forme sévère d’autisme. Il essaya pendant des années de maîtriser les bases de la lecture et de l’écriture sans y arriver. Il pouvait toutefois résoudre mentalement des problèmes de mathématiques sans savoir expliquer comment il trouvait la réponse.

A 18 ans, il ne savait toujours ni lire ni écrire. Il avait accepté le fait qu’il avait un problème avec son cerveau. Quand il a appris à parler, les mots ont fait leur entrée dans son univers grâce à de l’argile. C’est ainsi que lorsqu’il modelait une idée ou un concept, il modelait aussi son nom. Entre 17 et 27 ans, il a créé plus d’un millier d’idées et de mots en pâte à modeler. C’est ce principe que l’on utilise en stage lors de la « Maîtrise des symboles® ». 

Encore à 38 ans, Ron Davis déchiffrait avec beaucoup de difficulté et au prix d’une attention très soutenue. Il devint néanmoins ingénieur dans l’aérospatial, entrepreneur et sculpteur.

 

ron davis helene chauvel

La découverte du contrôle possible de la dyslexie.

C’est en pratiquant la sculpture qu’il remarqua que sa dyslexie était plus prononcée lorsqu’il était en situation de création. Avec son raisonnement rigoureux d’ingénieur, il chercha alors à identifier ce qui aggravait sa dyslexie en se disant que s’il trouvait ce qui la provoquait, il pourrait la réduire. Par une approche d’essais-erreurs, il a alors tenté d’analyser le plus précisément possible le fonctionnement de son cerveau. Quand il réussit à contrôler sa dyslexie, il chercha à voir si cela fonctionnait également chez les autres personnes dyslexiques.

Ensuite, Ronald Davis a travaillé durant deux années avec Fatima Ali, docteur en psychologie spécialisée en pédagogie, pour affiner et tester ces méthodes sur toute une population d’enfants et d’adultes dyslexiques. Le premier centre « Davis Dyslexia Correction Center » a ouvert en 1982. Entre 1982 et 1987, des centaines de personnes ont été rééduquées au Centre.

 

La diffusion de la méthode.

Par la suite, les théories de Ron Davis ont été diffusées par des articles, des conférences, des communications lors de congrès. Suite à cela, la demande croissante de formation de la part des parents a abouti en 1987 aux premiers ateliers de formations pour transmettre cette méthode. Il a publié son premier livre « The Gift of Dyslexia » en 1994, et celui-ci a été publié en France en 1995 sous le titre « Le don de dyslexie ». Un système de formation et de certification internationale répondant à des critères précis a été établi par la Davis Dyslexia Association International (DDAI).

ron davis methodys helene chauvel morbihan

A ce jour, il existe environ 450 facilitants dans le monde, 36 facilitants en France, et une quinzaine en formation.