La méthode Davis® est encore peu connue en France. Et si des publications scientifiques ont eu lieu sur cette approche aux Etats-Unis, berceau de cette méthode, rien n’existait encore en France. C’est pourquoi, lors de mes études, j’ai souhaité en faire un sujet de recherche afin de pouvoir commencer à porter un regard scientifique sur cette méthode encore non scientifiquement reconnue.
Ce mémoire est donc le résultat d’une année de recherche dans le cadre d’un Master Métiers de l’Adaptation et de la Scolarisation des élèves en Situation de Handicap (MASH) sur le rôle de la facilitante dans l’accompagnement des dyslexiques.

 

 Si des enseignants, orthophonistes, professionnels concernés par les Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages, collègues Facilitants ou tout simplement des parents veulent en savoir davantage sur cette recherche, vous trouverez ci-dessous le lien vers mon mémoire.
J’en profite pour remercier à nouveau les facilitantes qui se sont prêtées à ces travaux et qui m’ont permis de mener à bien ce projet.
Il y aurait encore beaucoup à faire encore pour obtenir une reconnaissance scientifique de cette méthode. Il faudrait pouvoir mener des études de plus grande ampleur sur les effets et les progrès constatés suite aux stages.
Si un laboratoire de recherche est intéressé par se saisir de la question, je ne suis pas fermée à l’idée un jour de poursuivre par un doctorat sur cette méthode. Il y aurait un travail passionnant à mener sur les liens entre les neurosciences, la focalisation de l’attention et la procédure d’orientation Davis®. J’ai déjà pas mal de pistes de travail en tête…! 🙂
Nous parviendrons peut-être ainsi à mobiliser les acteurs du monde para-médical pour une prise en charge financière des stages par des mutuelles ou par le système de santé.
Mémoire de recherche sur la méthode Davis